Industry 4.0 : comment devenir une Factory of the Future ?

24-05-2019 10:04
|
3 minutes read
|

Que doit faire une entreprise pour s’assurer qu’elle sera encore rentable d’ici cinq, dix ou quinze ans ? Les très convoités « Factory of the Future Awards » d’Agoria sont octroyés sur la base de sept transformations observées au sein d’une organisation. L’entreprise TE Connectivity, partenaire d’AUSY, explique comment elle aborde les changements et comment elle a fait pour décrocher (déjà à deux reprises !) l’une de ces récompenses. 

Luk Hiltrop, Plant Director chez TE Connectivity : « Nous espérons remporter ce prix pour la troisième fois en 2020-2021. Les « Factory of the Future Awards » représentent pour nous une étape vers l’excellence opérationnelle. Notre entreprise tourne bien à l’heure actuelle, mais comment nous assurer que ce sera encore le cas dans dix ans ? Il s’agit, selon moi, d’une question d’adaptation plutôt que de flexibilité : nous, humains, avons un rôle plus important à jouer ici que les machines. »

Factory of the Future ?

Agoria, l’organisation patronale belge qui regroupe des entreprises à vocation technologique, a imaginé avec plusieurs partenaires un système destiné à maximiser la compétitivité des entreprises. Ainsi, sept transformations sont nécessaires pour se voir décerner le fameux « Factory of the Future Award », et il faut obtenir un minimum de 80 % dans chacun de ces domaines. Mais Agoria va encore plus loin, en plaçant elle aussi l’humain au cœur du processus.

Luk poursuit : « Chaque changement est toujours précédé d’une réticence. Mais l’important est de s’y mettre malgré tout, plutôt que de reporter sans cesse l’échéance. Il faut créer un sentiment d’urgence au sein de l’entreprise, qui fera comprendre à chacun que le changement en question est nécessaire. Il suffit, au départ, qu’une ou plusieurs personnes qui ont compris l’importance du changement passent le message à leurs collègues. Petit à petit, les autres se mettront à penser la même chose. »

Il n’existe pas de solution universelle. Chaque entreprise a ses propres besoins, qui doivent être identifiés et abordés de manière spécifique dans chacun des sept domaines. Et dans ce contexte, il est essentiel d’améliorer l’efficacité sans perdre de vue le côté humain. Le plus grand défi des entreprises est ainsi souvent de donner le temps à leurs collaborateurs de se laisser inspirer.

"Avancer pour ne pas reculer"

Des recherches ont montré qu’un « Factory of the Future Award » génère des emplois (+14 %), augmente le chiffre d’affaires et la productivité et booste les investissements (850 millions au total). La prochaine étape est d’en faire une habitude internationale. Cette méthodologie ne s’arrête en effet pas aux frontières de la Belgique et peut aussi être appliquée à d’autres pays européens. L’objectif est de créer des réseaux d’apprentissage, qui permettront de partager les connaissances.

Les « Factory of the Future Awards » sont décernés depuis déjà cinq ans, et ont déjà été raflés par 32 entreprises. Parmi ces lauréats, on retrouve plusieurs partenaires d’AUSY comme Daikin, TE Connectivity, Rousselot et d’autres. L’année dernière, 12 des 28 entreprises participantes ont remporté un prix. 

« Bien entendu, le plus facile consiste à récolter d’abord les ‘low hanging fruits’ », explique Luk. « Nous célébrons chaque changement réussi afin d’impliquer tout le monde dans notre succès. Notre devise ? ‘Let people believe we’re a brilliant company’. Et nous avons déjà parcouru un long chemin ! Nous avons atteint le sommet, mais notre objectif est de faire encore mieux et de mettre la barre encore plus haut. Car quand on n’avance pas, on recule ! C’est pourquoi nous allons tout faire pour gagner cette récompense pour la troisième fois. Et étant donné le nouveau contexte européen de ce processus, nous pourrons peut-être bientôt dire à une entreprise allemande, par exemple, que ‘cette usine d’Oostkamp était déjà une Factory of the Future il y a dix ans’ ! (rires). »